PMA : la loi bioéthique et le droit des femmes de choisir

Auparavant, des pratiques ont été déjà tolérées avant l’aboutissement de la loi bioéthique. Avec notre société qui est en pleine mutation, une reconnaissance légale est importante, car nous allons faire face à de nouveaux modèles de famille. En France, le débat sur la loi bioéthique fait vraiment rage en France, une marche anti-PMA a d’ailleurs eu lieu week-end dernier, un évènement qui a rassemblé plus de 70 000 manifestants dans la capitale.

Un droit qui déchire tellement notre pays

Pour les anti-PMA, la famille traditionnelle française sera totalement chamboulée si on laisse passer ce texte. Ils estiment également que de nombreux enfants se verront privés de père. Pour eux, cette perspective est tout simplement insoutenable. Rappelons pourtant que la France a autorisé l’adoption monoparentale depuis même 1966. Depuis, des enfants ont donc grandi sans père auprès de leurs mères célibataires. Les chiffres de l’Insee indiquaient par exemple en 2013 que 19 % des 13,7 millions d’enfants mineurs résidant en France métropolitaine vivaient en famille monoparentale. Personne ne semblait s’en formaliser jusqu’à aujourd’hui. L’argument du moment qui souligne qu’il faut absolument un papa et une maman semble donc de ce fait totalement obsolète. En sortant du paradigme paternaliste, donnant droit aux femmes, aux mères célibataires la liberté procréative complète aux personnes sans tenir compte de leur orientation sexuelle ou de leur statut matrimonial.

Une reconnaissance légale mise en place

Cette pratique ne date sûrement pas d’aujourd’hui, mais la loi bioéthique vient finalement la reconnaître légalement pour suivre l’évolution de notre société qui est en pleine mutation vers de nouveaux modèles de famille. Aujourd’hui, les femmes doivent se composer avec tout : leur vie amoureuse, leur carrière et bien évidemment leur désir de maternité. D’autres arrivent à tout harmoniser, mais certaines ne parviennent pas à tout composer malgré leur souhait de devenir mère à tout prix. Grâce à cette loi bioéthique, ces femmes peuvent ainsi jouir librement de leur droit et choisir sans contrainte ce qu’elles veulent réellement faire.

Plus d’égalité

À part ce droit qui revient à toute femme, cette loi marque aussi l’instauration d’une égalité entre les femmes. Certes, des femmes célibataires ou bien lesbiennes avaient déjà recours à la PMA depuis des années de cela, mais son caractère onéreux ne la rend pas accessible à toutes. Cette légalisation permettra donc de corriger cette injustice et faire en sorte que tout le monde soit sur un pied d’égalité. Remettre en cause la loi bioéthique se voit donc ainsi comme une traduction d’un conservatisme de principe. Un acte mené par peur que la société évolue et que l’évolution d’hier ne le sera peut-être plus demain face à coexistence de tous les types de famille. Pour rappel, le premier le premier des droits de l’Homme consiste à accorder la liberté individuelle à chacun d’entre nous alors ne pas laisser ainsi aux femmes le droit de décider ce qu’elles semblent bon pour elles ?

Written By
More from Maya Straton

L’importance du contrat de mariage

C’est un acte juridique écrit qui comporte le statut et le sort...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *