Les spécialités des avocats

En général, les avocats sont plutôt généralistes. Les spécialisations sont considérées comme des compléments dans le domaine général du droit,  s’ajoutant à une formation de base de tout avocat. Les spécialisations sont décernées par le Conseil National des Barreaux à la suite d’un examen pratique.  Il existe donc plusieurs spécialisations.

Pourquoi devenir spécialiste ?

Comme tout parcours universitaire, il existe des branches particulières pour les spécialisations. Ces mentions offrent des avantages non seulement pour l’avocat qui dispose plus de connaissances, mais aussi pour le métier qui sans doute manque de ressortissants dans chaque catégorie. La spécialisation donne alors une image positive de l’avocat vis-à-vis de ses clients. L’obtention du certificat de spécialisation valorise l’avocat auprès des futurs clients et pourrait être un facteur de justification des honoraires.

Ces mentions de spécialisation pourront être visibles sur l’annuaire national de la profession pour tout public.

Quelles sont les mentions de spécialisation ?

Un avocat peut obtenir et utiliser deux mentions de spécialisation au maximum.  Il existe 26 mentions publiées par le garde des Sceaux :

  • Droit de l’arbitrage
  • Droit des associations et des fondations
  • Droit des assurances
  • Droit bancaire et boursier
  • Droit commercial, des affaires et de la concurrence
  • Droit du crédit et de la consommation
  • Droit du dommage corporel
  • Droit de l’environnement
  • Droit des étrangers et de la nationalité
  • Droit de la famille, des personnes et de leur patrimoine
  • Droit de la fiducie
  • Droit fiscal et droit douanier
  • Droit des garanties, des sûretés et des mesures d’exécution
  • Droit immobilier
  • Droit international et de l’Union européenne
  • Droit des nouvelles technologies, de l’informatique et de la communication
  • Droit pénal
  • Droit de la propriété intellectuelle
  • Droit public
  • Droit rural
  • Droit de la santé
  • Droit de la sécurité sociale et de la protection sociale
  • Droit des sociétés
  • Droit du sport
  • Droit des transports
  • Droit du travail

Chaque spécialisation peut également faire l’objet d’une demande de qualification spécifique.

Qui peut prétendre à un certificat de spécialisation ?

Pour être éligible à une qualification spécifique, il faut remplir certaines conditions :

  • Bien sûr, ayant suivi un parcours de droit et aboutit à l’obtention d’un diplôme pour devenir avocat
  • Ayant pratiqué le métier d’avocat au moins 4 ans au moment de la demande
  • N’ayant pas fait l’objet d’une suspension de plus de 3 mois durant la pratique professionnelle

La pratique professionnelle prise en compte concerne toute activité exercée dans le domaine de spécialisation revendiquée, que la personne soit un avocat, ou un salarié dans un cabinet d’avocat dans le même domaine. Il pourrait également être un membre ou un associé ou un collaborateur d’une profession juridique règlementée. Un professeur ou maître de conférences dans le domaine de l’enseignement de la discipline juridique dans une université reconnue par l’Etat pendant 4 ans peut également être éligible à l’obtention de la spécialisation, sans oublier les membres du Conseil d’État, le magistrat de la Cour des comptes, les membres de l’ordre judiciaire et des tribunaux administratifs.

La pratique professionnelle de 4 ans peut être obtenue en additionnant toutes les durées des activités dans le domaine de la spécialisation revendiquée.

Written By
More from Maya Straton

Les Français se méfient des legaltechs

Alors que les professionnels se mettent à utiliser les dernières technologies au...
Read More